Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

11 Feb

Les élections en France.

Publié par Legrand

Les élections en France.

mon commentaire :

Je ne partage pas cette façon de parler de François Fillon. J’ai lu ses livres : « Faire » et « En finir avec le totalitarisme islamique ». J’ai également lu de l’ISESCO la « Stratégie de l’Action culturelle islamique à l’extérieur du Monde musulman ». Monde musulman avec une majuscule et le reste du monde avec une minuscule. Le texte est, au début, lourdement répétitif et rébarbatif, mais si l’on consent à ingurgiter les 130 pages, la récompense est au bout de l’effort. Ces gens-là s’affirment comme une « civilisation » insoluble dans la nôtre. Ils organisent le processus de conquête à partir de l’école-mosquée. La stratégie est claire : investir les organismes associatifs et les instances représentatives et assurer la multiplication démographique par le ventre des femmes en bénéficiant des aides sociales. C’est à partir de là qu’on peut saisir les propos de François Fillon dans toute leur importance, c’est à partir de là qu’il faut comprendre pourquoi il s’affiche chrétien, ce qui irrite les laïcs sectaires qui n’ont pas compris que la laïcité commence par un respect réciproque de la confession de chacun, des individus ainsi que de la loi.
Je ne suis pas hostile à l’islam, je pense qu’il trouve son authenticité ultime dans le soufisme qui en est la branche mystique, très proche de la mystique chrétienne. C’est sans doute pour cette raison qu’il est quelque peu méprisé par les autorités islamiques. Ce que je veux dire, c’est que l’islam politique et totalitaire me traite en ennemi. Je suis donc dans l’obligation de me défendre et de résister. Ma culture est mise en danger et ceux qui le nient représentent, quant à eux, un danger pour notre nation. Ceci est incontournable.
Pour en revenir à François Fillon, je ne partage pas tous ses propos, il est parfois excessif ou inexact sur certains points marginaux, mais c’est la campagne électorale qui incite à des excès. Ce n’est pas un littéraire, c’est un homme d’action et il est vrai qu’il ignore l’Age d’Or de l’islam (volontairement ou pas, je l’ignore, il est difficilement admissible pour un catholique que l’islam ait été à la pointe de la civilisation alors que dans le même temps, l’Eglise en était à l’Inquisition).
François Fillon est catalogué comme « ultra libéral » sans doute pour sa référence à madame Tatcher et en raison de son allocution devant le MEDEF où il a exposé des dates et des modes d’agissements pour procéder aux réformes qu’il envisage. Ce sont des déclarations, mais il ne peut pas faire abstraction du travail législatif indispensable au sein de l’Assemblée Nationale, si ce n’est l’Assemblée, ce sera la rue.

Il faudrait tout de même prendre conscience de la curée médiatique en oeuvre dans notre pays que ce soit à la télévision, à la radio ou dans les journaux. Les journalistes bénéficient d’avantages fiscaux : ont-ils peur de les perdre avec l’élection de François Fillon? Les journaux sont subventionnés par l’Etat, vous pouvez en trouver la liste et les montants dans Google, il suffit de demander. Les chaînes publiques sont subventionnées. Une simple remarque : comparez les sommes en jeu (de 1 à 7 millions par année, selon les titres) au salaire de Pénélope sur 15 ans. Comparez les salaires annuels des présentateurs de télé avec les salaires de Pénélope sur 15 ans. C’est sans commune mesure.
Fillon et Pénélope n’ont rien volé aux français, cette « affaire » reste dans le cadre légal et de nombreux parlementaires agissent de la même façon sans être inquiétés pour autant, en revanche l’Etat français a utilisé nos impôts pour rémunérer des professions qui ont mal fait leur travail, perverti leur métier puisqu’ils ont menti aux Français et qu’ils continuent de le faire, en toute impunité. N’est-ce pas là la première des corruptions? Nous sommes tellement habitués à ces mensonges que la plupart des gens trouvent cela normal : ce serait le jeu habituel et tout à fait normal de la bataille politique! N’y a t-il pas là une perversion flagrante?
Pourquoi qualifier cette affaire de « Pénélope gate », comme si Pénélope avait placé des systèmes d’écoutes dans les locaux des adversaires politiques de François Fillon?
On devrait être en droit d’exiger le remboursement des subventions par les médias qui mentent aux Français : il y a tromperie, abus de bien social (nos impôts).
La tromperie est gigantesque. Elle porte sur deux domaines.
Le premier consiste à colporter des mensonges d’Etat tels que ceux qui sévissent au sujet de la Syrie. Les médias se conforment en totalité (procédure du copier-coller des dépêches de l’AFP, de Reuters, de la CNN, etc.) à la propagande des Etats-Unis, de la CIA, du Pentagone et de l’OTAN qui présentent les terroristes (mercenaires de l’OTAN et de l’Arabie saoudite, etc., égorgeurs de chrétiens et de syriens) comme étant le peuple syrien soi disant massacré par Bachar al-Assad. La France a manoeuvré pour la création d’un couloir humanitaire à Alep qui a permis à ces terroristes de partir libres et d’aller massacrer ailleurs. Ils sont maintenant partout et même en France sous couvert du vocable de réfugiés. François Hollande a reçu au palais de l’Elysée ce soi disant maire d’Alep, l’un des chefs du groupe terroriste al-Nosra, ceux qui font du « bon boulot » en Syrie, selon Laurent Fabius. A présent, Fabius préside le Conseil Constitutionnel, la plus haute institution française, et Jean-Marc Ayrault assure la continuité de cette mascarade, de ce scandale. Que dit la presse, que disent les médias? Aucun ne s’insurge. François Hollande a également reçu des représentants des fameux « Casques Blancs », terroristes présentés pour le Prix Nobel de la Paix, terroristes la nuit, humanitaires le ,jour, pour les seuls terroristes, les habitants d’Alep pris en otage restant privés de nourriture et de soins, alors qu’ils disposaient des contenus des convois humanitaires dont ils s’étaient emparés avec la complicité de l’ONU et des USA. Aujourd’hui encore, la Syrie subit l’embargo sur les médicaments et le matériel médical! Quand François Hollande remet la Légion d’Honneur à ce prince saoudien au titre de la lutte contre le terrorisme, alors que c’est l’Arabie qui fabrique le terrorisme par le biais de la doctrine wahhabiste qui n’est qu’un faux islam, un islam dévoyé, perverti, corrompu, que disent les médias? Ne devrait-il y avoir un tollé général, une indignation, voire une révolte, tout au moins une marche blanche?
Le deuxième point est celui de la morale. Les médias manipulent les électeurs en les soumettant à la pression moraliste. Mais qui donc est immoral, à part ceux-là qui nous mentent? Ce sont ceux qui brandissent les idéaux de liberté, de démocratie, de droits de l’homme, d’humanité qui, dans la réalité, font tout l’inverse des valeurs qu’ils affichent. Le populisme, c’est justement cette propension a utiliser les émotions pour détourner le peuple d’une réflexion saine. On livre au peuple un bouc émissaire et pendant que tout le monde insulte et calomnie on se garde bien d’évoquer l’essentiel, le coeur du scandale qu’il ne faut surtout pas dévoiler. On fait passer les agresseurs pour les agressés, les bourreaux pour les victimes. C’est le monde à l’envers, on marche sur la tête! Et quand le peuple prisonnier à Alep se trouve libéré par l’intervention de la coalition Syrie, Iran, Russie, qui fait face à la coalition occidentale anti Assad, qui soutient les terroristes, la maire de Paris fait éteindre la Tour Eiffel en signe de deuil! Pour la mairie de Paris, la libération du peuple syrien est vécue comme un drame! Et ils prétendent donner des leçons de morale!
Et c’est bien là la pire des corruptions. Après tout, les corrompus qui courent après l’argent sont méprisables, mais ils ne prennent que notre argent et finissent par avouer et aller en prison. Tandis que ceux qui manipulent par les mensonges confisquent beaucoup plus : ils nous ravissent le pouvoir que nous avons de porter à la présidence celui qui a la capacité de remettre de l’ordre, de réduire la pauvreté et le chômage et d’apporter quelque espoir à la nation. Tous ces malfaisants n’agissent que pour eux-mêmes, sans se soucier le moins du monde des intérêts de notre pays : ils pratiquent l’intelligence avec l’ennemi. Il y a véritablement trahison. Et pour éloigner cette trahison des yeux du peuple, rougis par le moralisme, on s’acharne sur François Fillon, on le livre à la meute et c’est la curée.
Quelle est la source de ces « informations » si ce n’est justement Bercy, aux mains de ceux qui pratiquent la duplicité : affirmer quelque chose et faire le contraire.

Finalement, où est la présomption d’innocence, où est le secret de l’instruction? Les médias ont usurpé un pouvoir : celui de juger. Les médias se sont érigés en tribunal, ils ont livré le bouc émissaire à la vindicte populaire. Non seulement ils nous confisquent notre pouvoir de mandater un homme compétent et honnête, mais encore, ils nous volent notre Justice et notre Démocratie. Ils empêchent le jeu démocratique de fonctionner comme il devrait, dans un pays libre et civilisé. Ils trichent avec notre liberté en nous désinformant.
N’est-ce pas la pire des corruptions? Elle est tellement grosse qu’elle passe inaperçue.
Quand la majorité des français découvrira la supercherie, ils oseront encore déclarer : « Nous ne savions pas ».
Sans doute, aussi, François Fillon est moins parrainé que d’autres, en tout cas pas par les médias ni les sondeurs. Faudrait-il pour être éligible satisfaire aux exigences de parrains? Sarkozy, Valls, Hollande et bien d’autres se sont fait adoubés par le CRIF. Les parrains ne manquent pas dans notre société, c’est de pouvoir leur échapper qui manque le plus. Déja, la procédure des parrainages limite la possibilité à l’homme ordinaire de se présenter. S’il faut encore ajouter le parrainage mafieux, ce n’est plus de démocratie qu’il s’agit, mais d’un monde « familial » qui n’a plus rien de commun avec ce que représente la famille de François Fillon.
Calomniez, il en restera toujours quelque chose.

Nota : C'est le ministère de la culture qui subventionne les médias (montants facilement accessibles dans Google). Ce ministère est devenu le ministère de la vérité suivant le roman visionnaire d'Orwell : 1984.
 

À propos

Présentation