Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

15 Feb

Une seule issue, la colère du peuple.

Publié par Legrand

Une seule issue, la colère du peuple.

http://asso-afcp.fr/breves/fillongate-2-une-seule-issue-la-colere-du-peuple/

 

 

Des bonbons sans gélatine de porc pour le carnaval…

Caroline Artus

Une maîtresse de la République socialiste a demandé aux parents d’élèves d’amener des bonbons, mais attention… sans gélatine de porc.

 

Dans les rues, les écoles, à Lyon comme dans de nombreuses villes françaises, c’est le carnaval. À cette occasion, à Bron, une maîtresse de la République socialiste a demandé aux parents d’élèves d’amener des bonbons, mais attention… sans gélatine de porc. On ne demande pas pourquoi.

 

Côté mairie, on s’insurge comme il se doit : « Laïcité religieuse bafouée dans les écoles de la République », refus qu’« une communauté [impose] son régime alimentaire fondé sur une prescription religieuse à l’ensemble des élèves, sinon il y a discrimination », comme le rappelle le conseiller LR Yann Compan.

« Le problème pourrait paraître anodin pour un simple goûter d’enfants, mais nous ne devons plus déroger et faire comprendre aux plus jeunes et à leurs familles que des principes fondamentaux et la loi sont à respecter en France », ajoute-t-il. Eh oui, les bonbons confessionnels sont anti-laïcs, n’en déplaise à certains…

 

Mais il y a plus grave. Voile, burqa, menus confessionnels, dispenses pour des cours de sport, dérogations pour cause de ramadan : jusqu’à présent, les musulmans s’occupaient eux-mêmes de mener leurs affaires. Cette fois-ci, c’est franchement différent : à notre connaissance, il n’y a eu aucune revendication de la part de familles musulmanes. C’est même humiliant : désormais, en France, une obscure maîtresse d’école se croit autorisée à exiger de madame Durand ou de monsieur Lopez de faire bien attention à la composition des bonbons que peuvent ingurgiter les rejetons de madame Mohammed !

 

Une négligence dans la lecture du sachet et du porc dans une fraise Tagada risqueraient peut-être de déclencher une catastrophe sanitaire ; pire : une guerre planétaire ! Vous imaginez, aux quatre coins du pays, tous ces parents stressés, tout transpirants dans les rayons des supermarchés, de crainte des conséquences cataclysmiques d’une simple étourderie ?

 

À moins que solliciter financièrement et moralement les parents dans la généralisation du halal à l’école ne témoigne d’un dessein à peine dissimulé ? Les rendre partie prenante de l’islamisation de la France, peut-être ? Les y accoutumer, sûrement.