Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

11 Mar

Macron, le candidat pur produit marketing.

Publié par Legrand

Macron, le candidat pur produit marketing.

mon commentaire :

La crise migratoire est ce qui fait déborder le vase. La dictature des commissaires de Bruxelles était déjà devenue insupportable. L’Union Européenne est devenue une nouvelle Union soviétique qui détruit les valeurs qu’elle affiche : démocratie, liberté, laïcité, etc. Les gouvernements sont devenus les ennemis des peuples. La monnaie unique a été un instrument de destruction parce qu’on l’a instaurée avant que les Etats ne mettent leurs économies en harmonie, notamment au plan fiscal. Le choix entre une Europe fédérale et une Europe des Nations ne s’est pas fait de façon ouverte et franche : le glissement vers une Europe fédérale s’est fait dans le dos de la démocratie. Le 18 juin 2004, les Chefs d’Etat et de gouvernement des Etats membres de l’Union sont parvenus à un accord sur un projet de Constitution européenne. Un référendum a eu lieu, les Français l’ont rejeté. Le 13 décembre 2007, un texte similaire rebaptisé Traité de Lisbonne a été signé entre les 27 Etats membres : le choix du peuple ne compte pas s’il ne correspond pas à celui de nos gouvernants!!! Une démocratie qui se respecte aurait dû mettre ces gouvernants à la porte, mais le peuple avait délégué son pouvoir à une majorité représentative qui n’avait plus qu’à imposer son propre choix.
Le malheur de cette démocratie représentative réside dans le remise du droit de choisir entre les mains de mandataires qui, ensuite, méprisent totalement le peuple qui leur a accordé sa confiance pour agir dans l’intérêt du pays.
Aujourd’hui, alors que les partis politiques d’extrême droite se renforcent et sont sur le point d’accéder au pouvoir, poussés par le rejet de ces options politiques imposées par la force, nos oligarques fomentent une union fédérale en comité restreint de manière à rendre inéluctable la marche vers l’Europe fédérale. Ils ne font ainsi que renforcer la rancoeur à leur égard et le mouvement qui la porte.
Ceci est concomitant de la manoeuvre qui consiste à pousser un candidat préfabriqué pour un électorat formaté par les medias subventionnés. Macron est un pur produit de marketing au service des puissances de l’argent et du mondialisme. Hollande a fait croire à une trahison par ce personnage alors qu’il s’agit d’une ultime manoeuvre politicienne pour assurer la continuité de la destruction commencée, à savoir celle des souverainetés et des identités nationales. Cette manoeuvre se déroule également dans le dos de la démocratie puisque le vainqueur de la primaire socialiste est tout simplement évacué par l’oligarchie.
L’autre manoeuvre, complémentaire de la précédente, consiste à livrer le champion de la primaire de la droite et du centre( un candidat, justement opposé au fédéralisme) à la vindicte publique en instrumentalisant un organisme judiciaire, nouvellement créé par décret, non seulement incompétent pour traiter l’affaire en question, mais instruisant une affaire qui n’en est même pas une : François Fillon n’a rien volé aux Français et il a respecté la loi. Le délit d’emploi fictif, leitmotiv de la vindicte, n’est même pas cité dans les accusations retenues.
Le socialisme est devenu synonyme de traîtrise, il se sert d’un outil : le moralisme et dans le même temps, il est lui-même complètement immoral, à l’inverse de ceux qui sont les victimes de ses manigances.
Cette traîtrise se retrouve dans le contexte géopolitique au travers de la vassalité à Washington. Ce qui s’est passé à Alep en est la représentation par excellence : le gouvernement socialiste a collaboré avec les terroristes mercenaires égorgeurs de chrétiens et de musulmans pacifiques dans le but de renverser Bachar al-Assad, élu démocratiquement dans un pays laïc où cohabitaient pacifiquement toutes les religions. Quand Alep a été libérée, grâce à l’intervention de la Russie, notamment, la mairie socialiste de Paris a fait éteindre les lumières de la Tour Eiffel en signe de deuil! Voilà déjà quelque temps que les Lumières sont éteintes et que règnent au-dessus de nos têtes les démons de la nuit.
Hier, le russophobe va-t-en guerre Donald Tusk a été réélu à la tête du Conseil européen. Les démons de la nuit ne sont pas uniquement les terroristes, ils sont aussi chez nous, aux manettes de l’Europe.

http://reseauinternational.net/rewind-lambiance-des-meetings-de-macron/
Voir à la fin des commentaires, l’analyse de A. Brunet, un ancien de la Cour des Comptes au sujet de l’affaire Fillon (article figurant séparément dans mon blog, le 16 février).http://www.lesbiographies.com/Biographie/BRUNET-Antoine,37299
Président de Chambre Honoraire (Droit, Economie, Sciences Po, ENA promo StJust 1963)
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000678306

Le PNF a été instauré sous Hollande et Taubira, par décret. Il est destiné à élucider les affaires financières de gros calibre avec implications internationales. Je ne pense pas que ce soit le cas de l’affaire Fillon. Le déontologue de l’Assemblée nationale l’a blanchi. Le PNF est, par la procureure, directement sous les ordres du ministre, laquelle instruit uniquement à charge, tandis que les juges d’instruction instruisent à charge ET à décharge. Le temps mis par la procureure à remettre l’affaire entre les mains des juges d’instruction est inhabituel : elle ne trouvait rien mais continuait de chercher : il y avait une volonté déterminée de ne pas lâcher. Il est d’ailleurs à noter que l’un des 3 juges désignés est réputé pour ne rien lâcher…
S’il est revenu sur sa parole, je suppose qu’il pensait sincèrement qu’il n’avait aucune raison d’être mis en examen puisqu’il n’a rien volé aux Français et que ce qu’il a fait relève d’un usage courant et admis parmi ses collègues députés. Il ne s’attendait pas à un tel acharnement médiatique et judiciaire, ce qui constitue, à ses yeux, un fait nouveau qui explique sa détermination à résister car il est évident qu’il s’agit d’une manœuvre politique, au minimum à l’origine de cette affaire, puisque la source des informations ne peut être située qu’à Bercy. Il a dit qu’il avait réalisé que l’opinion publique réprouve cette pratique et qu’il y avait lieu d’y remédier par la législation. Mais la manœuvre consiste à actionner la morale et, les yeux rougis par le moralisme, le bon peuple ne s’aperçoit pas de l’imposture et fait résonner les casseroles aux meetings de François Fillon. C’est là l’impact du vrai populisme pratiqué par ceux qui sont au pouvoir.
A mon sens, il faut que le peuple comprenne qu’il doit également résister et ne pas se laisser voler la démocratie : c’est le jeu électoral qui est faussé, les manipulations médiatique et judiciaire sont évidentes, mais il ne faut pas le dire, ce n’est pas convenable! Toutefois, François Hollande a lui-même dit que les juges sont des lâches… Sans doute, puisqu’ils lui obéissent!
Pour ce qui concerne les raisons profondes de cet acharnement, ou les tenants et aboutissants, j’y vois plusieurs choses :

– il a fait devant l’Assemblée nationale (je vais rechercher la date) un discours très intéressant et novateur qui était déjà un aperçu de son programme, comme un discours de politique générale.
– il a rendu visite à Angela Merkel et lui a fait part de ses intentions de prendre ses distances avec nos « amis » américains et de mettre fin aux sanctions absurdes contre la Russie.
– il a clairement exprimé le principe de revenir à une Europe des Nations et d’abandonner les velléités d’une Europe fédérale dans laquelle le pays le plus équilibré au plan économique, l’Allemagne, refuse de jouer le jeu du fédéralisme en imposant l’austérité aux autres. L’Allemagne est, par ailleurs, particulièrement liée avec l’OTAN. La plupart des pays de l’ancien bloc de l’Est sont pro-Otan et russophobes.
– il a fustigé l’hégémonisme américain et la russophobie actuelle (alors qu’Alain Juppé a fustigé la crise de russophilie actuelle et s’affiche atlantiste et conciliant avec l’islam. Il est aussi beaucoup moins radical sur les économies à réaliser).
– enfin, il a l’intention de contrer l’islamisme totalitaire et s’inscrit avec Philippe de Villiers dans la tradition culturelle française enracinée dans le christianisme. La franc maçonnerie qui nous gouverne en est encore à « bouffer du curé » et on a vu la polémique hypocrite au sujet de l’avortement.
Son livre : Vaincre le totalitarisme islamique est à replacer dans le contexte de l’ISESCO : voir la Stratégie de l’Action culturelle islamique à l’extérieur du Monde musulman. Monde islamique avec un M majuscule et le reste du monde avec un m minuscule. Ils s’affirment une civilisation insoluble dans la nôtre et définissent la stratégie de conquête par le biais des écoles mosquées, par l’infiltration dans les collectivités et le peuplement par le ventre des femmes et la recherche des subsides d’Etat. C’est écrit en toutes lettres.
Il me paraît évident que cette politique ne va pas du tout dans le sens du Nouvel Ordre Mondial et que les forces occultes de la finances aient choisi de tracer la route d’un jeune ambitieux prêt à toutes les compromissions, sacrifiant les intérêts fondamentaux de notre pays contre les avantages procurés aux multinationales par le biais du mondialisme et du globalisme.
François Hollande n’est qu’un laquais, Macron en sera un autre dans la même lignée.
Face à ces événements qui bousculent le bon déroulement de l’élection présidentielle au suffrage universel, il est impératif de résister avec François Fillon contre ces forces malfaisantes. On ne peut trouver la force morale pour ce faire qu’en se référant au général de Gaulle et à son patriotisme qui ont rendu la France prospère et stable le temps de sa gouvernance.
A chaque intervention de François Fillon, j’admirais la clarté de ses propos, mais je me disais qu’il les prononçait trop tôt, le moment n’était pas encore venu de se dévoiler autant. Cela a donné du temps aux adversaires pour se retourner.

 

Juppé n’a pas été écarté par le système, mais par les électeurs. Les médias avaient voté Juppé car il n’est pas dangereux pour le système : il est dans la ligne du Nouvel Ordre Mondial. Le choix de Fillon à l’issue de la primaire a été une surprise et le système s’est déchaîné contre lui. L’analyse d’Antoine Brunet reflète la réalité. Je ne partage pas toutes les options de François Fillon, mais je me dis que l’Assemblée Nationale sera un lieu de discussion et qu’il y aura des aménagements de programme. Je voterai François Fillon aux deux tours, quel que soit le résultat du 1er tour. Je ne conçois pas de voter pour Marine Le Pen, elle n’est pas représentative, elle n’a pas la classe adéquate pour la fonction, c’est à dire que comme Hollande, elle revêtirait un costume trop grand pour elle. En ce qui concerne la sortie de l’euro, je ne suis pas d’accord : on peut revenir aux monnaies nationales tout en conservant l’euro pour les transactions internationales et financières, comme avant la monnaie unique. L’euro comme monnaie commune, oui, l’euro comme monnaie unique, non! Il y a quelque temps, c’est cette option qu’elle préconisait, il semble qu’elle a changé, donc, elle manque de fiabilité et de consistance. Les autres candidats ne font pas le poids eet sont dangereux pour notre pays; s’il n’y avait pas eu cette attaque contre Fillon, il était assuré de remporter la présidentielle, car c’est le candidat le plus solide, même si son camp n’est pas exemplaire. Ce dernier est d’ailleurs fortement coupable de ne pas l’avoir soutenu, il aurait dû le défendre coûte que coûte, car les députés sont censés bien connaître la loi et auraient dû la faire valoir contre la médiatisation de ses ennuis créés de toute pièce. Ils n’ont pas joué le jeu et lui ont fait du tort.
En savoir plus sur http://reseauinternational.net/larme-absolue-du-capital-cest-le-vote-utile-utile-pour-qui/#vD2Auc5dQTbR0b3p.99

 

 



 

À propos

Présentation