Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

19 Jun

Un jour, je parlerai, promet François Fillon.

Publié par Legrand

Un jour, je parlerai, promet François Fillon.

Il y a encore des gens qui n’ont pas compris qu’il s’est passé un coup d’état institutionnel. L’affaire qui l’a concerné n’est qu’un montage étatique et médiatique qui a utilisé le moralisme à outrance. L’affaire Fillon n’était rien du tout, comparée au scandale du soutien des terroristes par la France et la coalition occidentale. Il a bien parlé de revoir nos alliances, de renouer avec la Russie et de prendre des distances avec l’OTAN. Mais la crise en Syrie a commencé en 2011 : il était 1er ministre et on n’aurait pas manqué de le lui jeter à la figure s’il en avait dit davantage. Ses propos sur le thème de la mise en examen ne sont pas passés, et son parti ne l’a pas soutenu contre le battage médiatique alors que la presse est entre les mains des financiers et qu’en plus, elle est subventionnée avec nos impôts.
Je ne suis pas spécialement attaché à François Fillon, simplement, ce qui s’est passé au simple plan humain : un lynchage, me révolte et je ne comprends pas que les gens se soient laissés berner de cette façon. Car Macron est une entourloupe.
Nous avons eu une élection présidentielle volée et les législatives mettent en place une majorité non représentative du peuple. Le moralisme est le véritable populisme : il est utilisé pour manipuler le peuple et ceux qui s’y laissent prendre sont ceux qui ne réfléchissent pas plus loin que le bout de leur nez. Nous allons avoir des réformes dictées par Washington suivant la feuille de route mise en place par les commissaires de Bruxelles (non élus), qui feront porter sur le dos du peuple les conséquences des politiques précédentes qui n’en étaient pas. Alors, le moralisme, là-dedans, où se situe-t-il? Dans l’obédience à Washington, les sanctions idiotes contre la Russie, le soutien aux néo-nazis de Kiev, l’adhésion à la coalition anti Assad, le soutien de la France à la politique sioniste d’apartheid? Bayrou n’est que le bouffon de service pour faire passer la pilule, mais rien ne changera, le moralisme n’est que de la poudre aux yeux. Lavez-vous les yeux et les oreilles, je ne dirai pas comme Chavez : « allez vous laver le cul, monsieur Obama », mais la réflexion était sensée et justifiée, c’est ce qu’il faudrait pouvoir dire à ceux qui brandissent le moralisme, dans le genre Macron et Bayrou.