Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

28 Aug

Un nouveau Martin Luther King?

Publié par Legrand

Un nouveau Martin Luther King?

Réponse à Poli :

Le christianisme se résume aux Dix Commandements reçus par Moïse parmi lesquels il est dit : "tu honoreras ton père et ta mère". L'idée que la religion consiste à aimer Dieu par-dessus tout et avant sa propre famille est une déviance dangereuse qui vise à embrigader les adeptes dans l'absolutisme. Cette idée fausse provient sans doute d'une mauvaise compréhension de l'incitation de Jésus à tout abandonner pour le suivre, mais il s'agit d'une parole symbolique sur laquelle il convient de réfléchir. Le Dieu du christianisme n'est plus le Dieu guerrier et vengeur de l'Ancien Testament et du judaïsme, (voir la loi du talion : oeil pour oeil, dent pour dent), il est un Dieu d'amour et de compassion et cet amour s'adresse à tous à, l'égard de tous, en particulier à l'égard de sa propre famille. On ne peut pas prétendre aimer Dieu et porter en soi la destruction et la haine. L'amour de Dieu se porte dans la reconnaissance et le respect de l'existence de l'autre, dans l'acceptation du regard de l'autre : aimer Dieu au travers de l'amour que l'on perte à l'humanité. Il n'y a pas d'autre condition pour aimer Dieu, si Dieu il y a, et même s'il n'y en a pas.

Je dis là ce que je pense être une bonne compréhension du christianisme, ce n'est pas une prêche, ce n'est que du bons sens. Maintenant, en ce qui me concerne personnellement, j'ai une autre approche du conseil de Jésus "d'aimer son prochain comme soi-même". Qui est ce prochain que je devrais aimer comme moi-même? Est-ce mon voisin qui me crée des nuisances? Est-ce le tenant d'une autre religion qui envahit mon pays pour le conquérir matériellement et cultuellement? Il est bien évident que j'ai le droit de me défendre contre ces agressions, de les faire cesser. Je ne tends pas la joue gauche pour recevoir une autre gifle, simplement, je fais en sorte de ne pas créer d'escalade dans la violence. (voir l'attitude d'Israël envers Gaza et vous saisirez parfaitement la nuance).

Donc, qui est ce prochain, s'il n'est pas forcément mon voisin ou tout autre agresseur que j'ai le droit de ne pas aimer, de rejeter? Tout simplement, il peut être personnifié à travers les générations futures. Si vous acceptez l'idée de la réincarnation (bien éloignée du dogme catholique qui ne retient que la vie après la mort, sous la condition de l'enfer ou du paradis), je peux très bien me réincarner et constituer une part de ces générations futures. Qui est alors mon prochain, sinon moi-même? Mes agissements d'aujourd'hui peuvent m'être bénéfiques ou pas, dans une vie future. Mon prochain est à la fois l'autre, mes proches (famille incluse au premier chef) et moi-même en tant que susceptible de me réincarner.

L'idée de la réincarnation se situe au croisement des chemins du christianisme et de l'hindouisme. La notion ou le terme de Dieu n'est pas le sujet de la spiritualité : elle ne s'intéresse qu'à l'attitude adoptée, ici et maintenant, envers soi-même et les autres.

 

Archives

À propos

Présentation