Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

29 Oct

Noam Chomsky : j'ai rencontré Lula

Publié par Legrand

Noam Chomsky : j'ai rencontré Lula

Extrait :

Pour en revenir aux préconisations de Bolsonaro-Guedes pour fragiliser le Brésil, il est important de garder à l’esprit la puissance écrasante de la finance dans l’économie politique brésilienne. L’économiste brésilien Ladislau Dowbor rapporte, dans son ouvrage A era do capital improdutivo [« Une ère de capital improductif »], que lorsque l’économie brésilienne est entrée en récession en 2014, les grandes banques ont accru leurs profits de 25 à 30%, « une dynamique dans laquelle plus les banques font des bénéfices, plus l’économie stagne » puisque « les intermédiaires financiers n’alimentent pas la production, ils la ponctionnent ».

En outre, poursuit M. Dowbor, « après 2014, le PIB a fortement chuté alors que les intérêts et les bénéfices des intermédiaires financiers ont augmenté de 20 à 30% par an », une caractéristique structurelle d’un système financier qui « ne sert pas l’économie, mais est servi par elle. Il s’agit d’une productivité nette négative. La machine financière vit aux dépens de l’économie réelle. »

Le phénomène est mondial. Joseph Stiglitz résume la situation simplement : « alors qu’auparavant la finance était un mécanisme permettant d’injecter de l’argent dans les entreprises, aujourd’hui elle fonctionne pour en retirer de l’argent ». C’est l’un des profonds renversements de la politique socio-économique dont est responsable l’assaut néolibéral, comme il est responsable de la forte concentration de la richesse entre les mains d’un petit nombre, alors que la majorité stagne, que les prestations sociales diminuent et que la démocratie diminue, fragilisée par des institutions financières toujours plus concentrées et prédatrices. C’est là que sont les sources principales du ressentiment, de la colère et du mépris à l’égard des institutions gouvernementales qui balayent une grande partie du monde, souvent appelé – à tort – « populisme ».

Archives

À propos

Présentation