Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

31 Oct

L'islam et la laïcité

Publié par Legrand

L'islam et la laïcité

https://reseauinternational.net/islam-sondage-choc-a-la-une/

Tant de Français qui ne savent plus de quoi ils parlent tellement les mots sont dévoyés! La laïcité a instauré la séparation de l'église et de l'Etat, afin de mettre fin à la main mise du clergé sur les affaires de la cité. C'est une séparation dans le respect mutuel. Ce n'est pas parce que les francs maçons sont demeurés des anticléricaux rétrogrades qu'il faut s'aligner et se transformer en sectaires antireligieux, comme cela se passe parfois. Le principe de la laïcité accepte parfaitement l'existence des religions et permet aux adeptes de s'y consacrer, mais en privé. Chacun est libre, en toute conscience et responsabilité personnelle. La France est un pays chrétien. Je dis bien chrétien car les Français ne sont plus des piliers assidus de l'Eglise catholique, encore que les fêtes catholiques rythment encore notre existence, cependant, notre culture et les valeurs de notre République sont imprégnées des valeurs chrétiennes, qu'on le veuille ou non. Les autres religions se sont accordées avec le principe de laïcité. Une seule pose problème depuis un certain temps, c 'est l'islam. Ceci est lié à l'existence de mouvements fondamentalistes qui apparaissent comme des totalitarismes et qui font effectivement peur aux Français, à travers le mot de phobie. La phobie n'est pas la haine et encore moins un délit, ce n'est que la  peur, la crainte de ce qui peut arriver. Le catholicisme est une religion unifiée : elle a un pape et une doctrine. Ce n'est pas le cas pour l'islam et nous avons tout à fait le droit de ressentir des craintes quant aux intentions des différentes obédiences qui présentent des différences parfois conséquentes.
Les Français sont tolérants mais ils n'accepteront jamais que la France devienne un Etat islamique où l'islam serait la religion dominante, ce n'est pas possible. Moi-même, je ne le conçois pas et je me battrai (le temps qu'il me reste à vivre) pour que cela ne soit pas. C'est une chose qu'il faut savoir et nos politiciens qui soutiennent les invasions migratoires inconsidérément sont à mes yeux hautement responsables et coupables eu égard aux conséquences qu'un évangélisme inapproprié peut entraîner.
Il est d'autant plus incompréhensible que ceux qui s'évertuent à détruire la chrétienté, notamment les francs maçons, se montrent plus larges d'esprit envers une autre religion qui s'impliquerait davantage encore au plan sociétal que l'Eglise catholique! C'est quelque chose qui dépasse l'entendement d'un homme sensé.
Cela n'exclut nullement une cohabitation pacifique. Qui cherche la guerre? Je ne crois pas que ce soient les Français.

second commentaire :

Il est tout à fait exact, malheureusement, que le sionisme a pris une dimension inquiétante en France, qui est de même nature qu'une occupation étrangère dans la mesure où le sionisme est une politique raciste d'apartheid qui ne vise pas moins qu'à étendre sa domination sur tout le moyen orient. Etant données les difficultés naturelles que rencontre un tel projet, les sionistes sont obligés de noyauter les pays importants (le sont-ils encore vraiment?) et les instances politiques occidentales pour obtenir l'impunité de leurs crimes. Le terme d'antisémitisme n'est que le grossier paravent permettant de noyer  leurs crimes dans l'indifférence occidentale. Ils ont même créé un groupe parlementaire à Bruxelles. Il y a donc effectivement, un déséquilibre entre le soutien au sionisme, revendiqué par la classe politique (avec l'affirmation odieuse et dévoyée que l'antisionisme s'apparente à l'antisémitisme!), d'une part, et l'abandon, dans les faits du peuple palestinien à la maltraitance génocidaire par le sionisme, d'autre part. Il est donc essentiel que le combat qui s'avère indispensable pour garantir notre survie culturelle et notre souveraineté nationale comporte deux axes : le refus de l'instauration d'un totalitarisme religieux, d'une part, et le refus d'une soumission (par les voies d'une législation abusive et de la mainmise sur les médias, en particulier) à un totalitarisme politique émanant d'une entité étrangère à notre pays.
La tâche est rude, mais il, faut absolument que les Français en prennent conscience et obligent notre gouvernement à mettre fin au trio suprématiste et esclavagiste : Tel Aviv, Washington et Wall-Street.
Si tout le monde comprend cela, on peut éviter bien des malheurs inutiles.

Archives

À propos

Présentation